Référencement SEO : La partie technique pour vous hisser en haut

Referencement la partie technique agence web marseille

Référencement SEO : La partie technique pour vous hisser en haut

Le référencement naturel, comme nous l’avons vu dans les 2 articles précédents, s’organise autour de trois grands critères : Le contenu, le liens et surtout la partie technique. 

La partie technique du référencement est liée essentiellement à l’accessibilité du contenu. Il faut que ce contenu soit lisible, clair, précis, et surtout qu’il soit à la portée de toutes les personnes. 

Il y a d’ailleurs de nombreux freins en matière d’accessibilité. Votre site Internet doit doit être lisible depuis n’importe quel device : Mobile, tablette, ordinateur, TV… et le site doit surtout s’afficher rapidement. 

Partez du principe que Google est le pire internaute possible. Il va donc falloir lui donner du contenu de qualité et très rapidement. 

Référencement plateforme

Votre plateforme est votre site Internet dans sa globalité. Elle va regrouper votre CMS, votre serveur, votre profondeur d’URL, la duplication de contenu, votre robot.txt ou votre sitemap. Nous allons détailler les différents critères pour que votre plateforme soit optimisée en référencement. La toute première chose à faire est penser à vos utilisateurs. On l’oublie toujours, mais plus votre site Web est structuré et adapté à votre auditoire, plus vous allez être aimé par les robots Google. 

CMS ou Framework ?

Il s’agit d’un des choix les plus importants. Votre CMS (Content Management System) est comme son nom l’indique un gestionnaire de contenu. Ce n’est pas un choix à prendre à la légère. Il ne faut d’ailleurs pas choisir un CMS sous prétexte qu’on le connait. Mais plutôt parce qu’il est adapté pour la fonctionnalité principale du site Internet. En effet, c’est lui qui va nous permettre d’adapter notre site Internet à notre utilisateur. 

En général, la plupart des sites Internet utilisent WordPress, mais la question est pourquoi ? Parce que vous pensez sûrement qu’un site  simple d’administration est un site qui plaira… FAUX ! Si vous avez un site Web d’actualité, en effet il s’agit du meilleur choix. WordPress est une solution optimisée d’un point de vue customisable, mais pas en SEO. Parfois, la meilleure solution est de coder soi-même sa propre plateforme si vous avez un concept ou un but spécifique. 

Votre serveur

On trouve de tout au niveau des serveurs et hébergeurs… Mais n’oubliez pas qu’il y a un intérêt à chaque solution. Par exemple, si vous décidez de prendre un serveur mutualisé et hébergé dans les pays étrangers, vous risquez tout simplement de perdre en qualité aux yeux de Google. La première chose importante pour votre serveur est sa localisation. Vous avez un site Internet francophone, vous avez intérêt à localiser votre serveur en France, voire en Belgique, mais pas aux USA. 

Seconde chose importante, s’agit-il d’un mutualisé ou d’un dédié. Pour votre information, Google prend en compte la qualité des sites Web hébergés sur votre serveur. Donc en allant encore plus loin sur votre serveur mutualisé, s’il y a un site qui s’est fait pénaliser par Google, vous risquez également d’avoir un dommage collatéral lié à ce site Internet. De plus, si vous avez la maîtrise de votre serveur, vous allez pouvoir l’optimiser efficacement. 

Arborescence de votre site Internet

Il s’agit là aussi d’un point essentiel. Plus vous allez donner accès à votre contenu final rapidement, mieux ça sera. C’est ce qu’on appelle la profondeur des pages. Partez du constat qu’un utilisateur vient pour un contenu particulier sur votre votre site Web. Il va falloir lui rendre accessible très rapidement, en minimisant le nombre de clics afin d’accéder à cette page. C’est ce qu’on appelle des pages profondes. Dans le principe, il faut moins de 3 clics pour accéder à un contenu spécifique. La plupart des sites e-commerces sont à 7 clics avant d’arriver au produit. L’arborescence de votre site Internet est donc essentielle et bien pensée. Ne pensez donc pas votre site Web en arbre généalogique, mais plutôt en silo. 

Votre sitemap

Maintenant que votre site Internet est bien structuré, il va falloir donner un plan à nos robots Google. Il s’agit de votre sitemap, généralement en XML. Vous allez lister toutes les pages que vous avez envie d’indexer, les prioriser et pour finir, leur donner une fréquence de modification. 

Ce fichier va donc permettre aux robots de prioriser les pages de votre site, d’indexer rapidement vos nouveaux contenus et surtout de ne pas oublier de page sur votre site. 

Votre robots.txt

C’est la suite logique, lorsqu’on parle de sitemap, on parle ensuite de robots.txt. Ce fichier est le fichier que le robot de Google va voir en premier. Il doit contenir plusieurs informations essentielles. 

Les pages à indexer ou non, l’URL de votre sitemap, l’orientation des bons robots vers les bonnes pages. 

Référencement : Gabarits

Les gabarits sont des templates des pages de votre site Internet. Ils correspondent à l’organisation de votre contenu par page. En général, nous avons au minimum 4 gabarits. 

-> La page d’accueil

-> La page libre ou page de contenu

-> La page article

-> La page catégorie

Il faut donc au minimum étudier chacun de ses templates afin d’être sûr que le site entier soit de bonne qualité. 

Sur chaque gabarit, il faut vérifier les éléments suivants :

-> Les heading (balises title, Hn..)

-> La qualité de contenu (minimum 300 mots)

-> Les métadonnées (Title, description, open graph…)

-> La réécriture d’URL

-> L’encodage

-> La présence de flash ou d’iframes

-> L’ergonomie de la page

Structure de la page – Heading

Il s’agit certainement de l’élément le plus important de votre gabarit de page. En effet, plus vous allez structurer votre contenu de page, mieux ce sera. En général, il faut impérativement soigner l’organisation de sa page en ajoutant un seul H1 et autant de H2 que vous souhaitez. Avec le HTML5, vous avez le droit d’utiliser plusieurs fois la balise H1 pour une seule page. Cela est possible seulement si vous découpez votre page en plusieurs sections. La multiplication de balises H1 peut être utile sur des gabarits tels que votre page d’accueil pour les catégories d’articles afin de lister les titres de vos derniers articles. 

L’interface de ce service est extrêmement simple d’utilisation, il vous suffit de suivre les étapes suivantes :

La qualité de contenu

Comme expliqué précédemment, le contenu est l’élément le plus important d’un site Internet. Votre code va simplement le mettre en valeur et le rendre accessible. il existe un nombre minimum de mots pour votre page, il est de 300. Si vous avez moins de 300 mots, votre contenu sera considéré comme de moins bonne qualité et la page ne sera pas ou peu présente sur Google. Officiellement, il n’y a pas de limite en terme de mots, cependant les articles qui ont entre 1000 et 2000 mots sont les plus partagés sur le Web. Il est également important que le contenu et le code soient au minimum équilibrés. En effet, si vous avez moins de 20% de contenu par rapport au code, votre site Internet sera moins bien pris en compte. Le mieux reste d’avoir plus de 50% de contenu par rapport à votre code. 

les métadonnées

les métadonnées sont des informations contenues dans vos pages. Elles se trouvent dans la partie heading de votre code et ne sont visibles que par vos navigateurs et moteurs de recherche. Parmi ces métadonnées, les plus importantes restent les balises title et la description.

Le title est le contenu visible dans vos onglets de navigateur, ainsi que les titres visibles dans Google lors de votre recherche. Au jour d’aujourd’hui, le nombre de caractères de votre title est limité. Afin que votre title soit accessible sur tous les devices, nous calculons sa longueur en pixels. Après plusieurs tests, nous remarquons qu’il est essentiel de ne pas dépasser 56 caractères. 

La métadonée description est quant à elle visible seulement sur Google lors de vos recherches. Il s’agit du petit résumé juste en dessous de votre balise title. De la même façon que pour votre title, il y a une limite de caractère à ne pas dépasser : 156 caractères. 

D’autres métadonnées sont également utilisables pour vos pages. Il s’agit des métadonnées auteurs… elles sont moins prises en comptes par Google. Pour finir le tour d’horizon, faisons un point rapide sur les balises open graph, dites OG. Elles correspondent aux métadonnées liées aux réseaux sociaux. Elles vont vous permettre de gérer efficacement vos titres, descriptions, les images, les liens à afficher sur vos réseaux comme Google+ ou Facebook

Réécriture d’URL et URL “canonique”

La réécriture d’URL est essentielle pour votre site Internet. En effet, son impact sera positif ou négatif en fonction de sa qualité. Il faut que notre URL soit courte afin de pouvoir la taper sans fautes dans notre navigateur. Cela nous oblige donc à réécrire les URL de nos pages en enlevant les mots superflus et en ne gardant que les 3/4 des mots. L’URL Canonique permet également de lier un contenu potentiellement dupliqué vers une page source de notre site Web. Il s’agit d’une métadonnée ajoutée dans la partie heading de notre page en renvoyant vers la page la plus importante, et donc prioritaire. Google interprète cela en indexant la page source et ne pénalisera pas votre site Internet en cas de duplication de contenu. 

Encodage et langue de la page

L’encodage et la langue de votre page sont des choses très importantes. En effet, ils facilitent l’accès de votre page aux visiteurs. L’encodage de votre page permet à votre navigateur d’interpréter les caractères spéciaux tels que les accents, par exemple. Pour un site francophone, il est essentiel d’utiliser la balise UTF8. Sans celle-ci, vos accents n’apparaitrons pas convenablement.

La langue est également à déterminer pour chacune de vos pages. En effet, votre moteur de recherche va pouvoir déterminer efficacement s’il indexe votre page sur le moteur de recherche francophone ou anglais. Pour cela, il est essentiel de définir votre langue sur chacune de vos pages de votre site Internet. Pour le site multilingue, il est préférable de définir soit des sous domaines, soit des dossiers dédiés à chacune des langues.

Présence de Flash ou d’iframes

Depuis votre site Internet, il est également possible d’ajouter les éléments en flash. Depuis quelques années, Flash n’est plus pris en compte par vos navigateurs mobiles, mais également par Google. Il est donc un frein sévère au référencement naturel.Google ne sait pas lire votre contenu présent dans du langage flash, donc il lui est quasi impossible de pouvoir l’indexer. Vous avez également la possibilité d’afficher du contenu via des iframes. Vous les utilisez régulièrement pour le lecteur vidéo ou pour les cartes, par exemple Google Maps, YouTube. Sachez que comme son nom l’indique, il s’agit d’une fenêtre ouverte vers un autre site. Le contenu présent dans ces iframes ne sera donc pas pris en compte. 

Ergonomie de la page

En tant que référenceurs, votre avis devra être pris en compte à tout moment du projet. Vous allez donc devoir échanger avec la direction artistique. Le positionnement de votre contenu textuel est très important. En effet, dans un premier temps, Google vérifiera si votre compte est en dessus ou en dessous de la ligne de flottaison. C’est à dire, si vous avez besoin de scroller pour accéder à votre contenu. Plus précisement, si votre contenu se trouve sur la gauche et en haut de votre page, il sera plus important et donc plus pris en compte par les robots de Google. 

Nous venons de voir ensemble les gabarits de vos pages Web. Afin de résumer ce qui a été dit précédemment, il est essentiel de vérifier que votre contenu à référencer est au bon endroit et assez mis en valeur (métadonnée, heading, position sur la page…)

Besoin de vous faire accompagner par une Agence Web ? Contactez-nous !