Google suggest & la e-réputation sur Google

google suggest les resoteurs

Google suggest & la e-réputation sur Google

Outil de saisie semi-automatique, Google suggestions présente de nombreux avantages en termes de recherche Internet. S’il s’avère utile dans ce cas, il peut toutefois être pénalisant pour la réputation en-ligne. 

Les effets de Google suggest sur la longue traine

Depuis son lancement, Google suggestions a modifié les habitudes des internautes. Ceux ayant l’habitude de taper des requêtes plus de quatre mots ont certainement été tenté d’utiliser l’outil suggestion. L’outil propose en effet une série de mots clés plus pertinents durant la saisie. Il arrive dans ce cas que l’utilisateur change d’avis avant d’avoir terminé sa requête. Les saisies de recherche plus longues, correspondant généralement à plus de cinq mots, auraient ainsi dû disparaître de manière progressive. Cependant, les longues requêtes n’ont cessé d’augmenter au cours des dernières années étant donné que les internautes ont compris qu’elles offraient des résultats plus pertinents dans les pages de résultats. On se rappelle d’ailleurs que l’algorithme Hummingbird avait été justement déployée pour répondre à ce besoin. En proposant Google suggest et en renforçant l’efficacité de son algorithme, le moteur de recherche ne fait toutefois que combler les besoins des internautes en termes de pertinence de recherche. Les requêtes génériques bénéficient en effet des termes proposés par l’outil de suggestion, ce qui permet à l’internaute d’affiner sa recherche. Les requêtes longues profitent quant à elles de la pertinence de l’algorithme pour plus de précisions. 

Améliorer son référencement Google

Avec Google suggest, les professionnels du référencement Web ont tout intérêt à se positionner sur un grand nombre de mots-clés. Plus ils sont présents sur une requête particulière, plus ils ont en effet de chance d’apparaître dans les pages de résultats. Si la baisse du nombre de mots par requête reste une éventualité possible, il ne faut cependant pas négliger le fonctionnement à double sens et de l’outil. D’un côté, il réduit la longueur des requêtes en proposant des termes plus pertinents avant que l’internaute n’est terminé sa saisie, d’un autre il affine la recherche en suggérant des termes plus précis. C’est dans ce dernier cas que les référenceurs et professionnels SEO doivent orienter leurs efforts. En plus des mots clés sur lesquels ils sont déjà positionnés, ils doivent en effet être présents sur les synonymes, termes proches ou expressions susceptibles d’être recherchées par le visiteur. Les mots dits stratégiques dans le contenu doivent par exemple être mis en valeur pour améliorer la visibilité des pages Internet dans les résultats de recherche. Il est même possible de modifier certaines pages en fonction des requêtes effectuées par l’internaute.

Google suggest affecte la e-réputation

Selon Google, les termes proposés par son outil de suggestion viennent en grande partie des recherches réalisées par les internautes. Celui-ci collecte en effet diverses informations sur le Web et se base sur les requêtes déjà saisies pour proposer ses mots-clés. Les utilisateurs peuvent ainsi se voir suggérer des termes drôles, décalés ou même insultants au moment d’effectuer une recherche. Une personnalité ou 1 marque peut ainsi voir son nom associé au mot “Arnaque”, “escroc”, “voleur”, ce qui affecte sa réputation en ligne

Google a d’ailleurs souvent été victime de plaintes pour diffamation en raison de la nature jugée insultante des suggestions affichées. L’Australie ainsi que certains pays de l’union européenne ont même porté l’affaire en justice et il s’avère que la décision d’imposer le droit à l’oubli sur le moteur de recherche vient en partie de Là. Les résultats négatifs peuvent en effet remonter dans les pages de résultats à cause de ses suggestions susceptibles d’induire l’internaute en erreur. Google s’est toutefois toujours défendu de prendre position dans un quelconque domaine puisque son outil des recherches c’est toujours basé selon lui sur les requêtes d’utilisateurs les plus courantes.

Faire remonter les résultats positifs

S’il est difficile de supprimer certains contenus négatifs présents dans l’index de Google, il est possible de faire remonter les contenus positifs en tête des résultats. L’utilisation des réseaux sociaux prend alors tout son sens puisque la plupart des contenus publiés ou partagés sur ses médias ne s’affiche pas dans les SERP.  Il suffit toutefois de renforcer sa présence sur Facebook, Twitter ou LinkedIn pour les voir apparaître à la place des contenus jugés sensibles. Faire remonter les résultats positifs est dans ce cas plus facile puisque les liens susceptibles de pénaliser sa réputation en ligne sont noyés sous d’autres résultats. Pour plus d’efficacité, le droit à l’oubli reste même une alternative définitive et fiable. Google propose un formulaire à cet effet dans ses outils et plus de 12 000 requêtes auraient été reçues durant sa première journée de lancement. Enfin, il faut savoir que la réputation en ligne nécessite une veille permanente sur la plupart des plates-formes du Web. À savoir, les blogs, les forums, les réseaux sociaux doivent être entre autres surveillés. Il est ainsi plus facile de réagir si un contenu négatif apparaît dans les résultats de recherche.