Comment rédiger du contenu de qualité ?

rediger pour le web

Comment rédiger du contenu de qualité ?

1. Partez de votre plan de référencement pour intégrer un maximum de mots-clés issus de votre plan de référencement, sans que cela rende votre contenu difficile à lire pour vos internautes. Si un ou plusieurs mots-clés vous semblent impossible à faire figurer, ne vous acharnez pas et privilégiez toujours la qualité de la rédaction.

2. Créez une forme d’originalité. Rédigez un contenu qui se distingue de ce qui existe déjà sur le web sur le même sujet, en créant une forme d’originalité.

3. Soyez exhaustif : Rédigez des contenus de plus de 300 mots, si possible bien au delà et fournissez une information la plus précise possible.

Google est capable de savoir si le contenu que vous rédigez est de qualité. Il peut se fier à de nombreux indicateurs pour l’évaluer :

=> La durée moyenne de visite des internautes sur une page donnée : une durée plus courte que la moyenne constatée dans votre thématique sera un indicateur de la mauvaise qualité du contenu

=> Le taux de rebond sur cette page : Un rebond désigne tout simplement le comportement d’un visiteur qui est arrivé sur une page de votre site et est reparti sans visiter aucune autre page. Un taux de rebond plus élevé que la moyenne constatée dans votre thématique peut indiquer un contenu de mauvaise qualité. Renseignez-vous auprès de vos concurrents pour connaître leur taux de rebond moyen. Pour cela, vous pouvez effectuer un appel “anonyme” pour vous renseigner innocemment… Si vous êtes à l’aise avec cela, vous pouvez obtenir assez facilement l’information. Si vous saviez à quel point les gens sont réticents à dire non…

=> Le taux de clic sur votre page dans les résultats de recherche. Par exemple, si votre site se positionne troisième sur un mot clé donné et qu’il obtient pourtant beaucoup moins de visites d’internautes qu’une page concurrente se positionnant quatrième ou cinquième, Google pourra considérer que le contenu de votre page est douteux.

=> Les fautes d’orthographe : elles ne plaident pas en votre faveur.

=> La publicité : la présence d’un trop grand nombre de pubs sur une même page est un indicateur négatif. Google ne favorisera pas un contenu majoritairement publicitaire, qui rend la navigation et la compréhension difficile pour l’internaute.

=> Les partages sociaux : si la page est citée sur Facebook, Twitter, Google+, LinkedIn et autres réseaux, vous avez des chances que Google considère la page comme porteuse d’un contenu de qualité.

=> Les liens : les liens reçus de la part d’autres sites internet sont un indicateur de qualité du contenu.

Pour rédiger un contenu qui sera considéré comme qualitatif par Google, il faut tout simplement faire en sorte que ce contenu soit apprécié par les internautes qui visitent votre site : s’ils sont satisfaits, ils resteront plus longtemps sur vos pages, visiteront d’avantage de votre site, partageront vos contenus sur les réseaux sociaux etc… Toutefois, vous devez aussi tenir compte des requêtes pouvant être tapées par les internautes pour trouver votre site. Vous devrez rédiger un texte contenant votre mot-clé principal et vos mots-clés secondaires.

Pour cela, nous vous proposons la méthode suivante.

1. Partez de votre plan de référencement

Reprenez votre plan de référencement et reprenez les mots-clés principaux, secondaires et lexicaux que vous avez définis pour la nouvelle page à rédiger. Vous insérerez ces mots-clés dans le contenu que vous allez mettre en ligne. Le mot-clé principal devra de préférence figurer dans les deux premières lignes. Les mots-clés secondaires et lexicaux seront répartis dans le contenu. Vous devez parvenir à écrire le plus naturellement possible. Aussi, dans le cas où vous ne parviendrez pas à inclure l’ensemble de vos mots-clés secondaires ou lexicaux, n’insistez pas; vous pourriez basculer dans de redoutables travers. L’essentiel reste d’écrire le plus naturellement possible, en pensant avant tout au confort de lecture des internautes. Voici un bon exemple : Imaginons un site internet qui vendrait des bijoux fantaisie. La liste des mots-clés définis pour une page présentant les bijoux gourmands (bijoux en forme d’aliments) pourrait être la suivante : 

google mots cles

Voici un extrait d’un texte rédigé à partir du plan de référencement ci-dessus.

Où acheter des bijoux gourmands ? Notre boutique vous apporte la réponse en vous proposant une sélection de bijoux – aliments que tous vos amis vont vouloir croquer. Les bijoux – nourriture, au départ issus d’une mode japonaise, sont une façon de donner de l’originalité et de la fraicheur à toutes vos tenues. Intrigués par ces collections si particulières, les clients nous demandent souvent à qui s’adressent ces bijoux gourmands en pate fimo… Adolescentes ? Jeunes femmes ? Dames de tout âge ? Nous en profitons pour crier halte au clichés : vous pouvez offrir un bijou gourmand à toute personne, de 7 à 77 ans, le résultat sera le même : un sentiment unique de porter un véritable joyau de gourmandise, une parure pâtissière ou salée que l’on peut décliner à l’infini. Entendons-nous bien, si tout ce qui brille n’est pas de l’or, tout ce qui ressemble à un dessert de ne se mange pas. Choisissez donc parmi nos colliers, boucles d’oreille et bracelets gourmands ceux qui sauront faire vibrer vos papilles et chavirer votre cœur.

Ce texte a été rédigé dans un style léger, qui mise sur la proximité avec le lecteur et une certaine forme de poésie. En terme de longueur, l’extrait ci dessus de contient les 177 premiers mots. L’objectif que vous devez viser est de dépasser les 300 mots voir d ‘atteindre 500 à 700 mots.

2. Créez une forme d’originalité

Pour exister sur le web, l’important est de se démarquer. Vous devez donc réfléchir à l’originalité que vous allez pouvoir proposer par rapport à vos concurrents. Contrairement à une idée répendue, l’originalité ne passe pas forcément par une photo du dirigeant dansant la samba sur son bureau. De nombreuses possibilités s’offrent à vous :

=> Une information nouvelle : Regardez ce qui existe déjà sur internet sur le sujet. Demandez-vous quelles informations nouvelles vous pourriez donner sur ce sujet par rapport à l’état actuel de l’art. Par exemple, un site internet commercialisant des machines permettant aux restaurateurs de distribuer le vin verre par verre, pourra présenter une étude démontrant la rentabilité du vin au verre pour les commerçants.

=> Un style d’écriture original : Avoir une écriture différente est un critère déterminant pour attirer les internautes. Pensez aux magazines féminins, aux journaux satiriques, aux marques ayant une communication audacieuse (Michel et Augustin par exemple). Vous pouvez adopter un ton différent pour séduire vos internautes. Voici 3 exemples d’une même phrase rédigée sur 3 tons différents :

Classique : Découvrez notre collection de bijoux gourmands : parcourrez les colliers, boucles d’oreille et bracelets gourmands et faites votre choix parmi 1 256 références

Dynamique : Les bijoux gourmands sont incontestablement les bijoux fantaisie les plus en vogue en 2014. Notre boutique en ligne vous permet de trouver en quelques instants les colliers, boucles d’oreille et bracelets gourmands qui manquent à votre garde-robe

Girly : Chez bijoux-fantaisie.fr, on aime manger les bijoux, pas vous ? Choisissez parmi nos colliers, boucles d’oreilles et bracelets gourmands ceux qui sauront faire vibrer vos papilles et chavirer votre cœur

Un contenu présenté différemment : une infographie, une photo, une vidéo permettent de présenter des informations de façon plus ludique et synthétique qu’un texte. Toutefois, dans la mesure où Google ne peut pas lire et comprendre le contenu d’une image ou d’une vidéo, il faudra de toute façon ajouter un contenu textuel de 300 mots minimum. Le rôle de l’image est de compléter, de synthétiser et de rendre plus dynamique le texte présent sur la page. 

Un design agréable : si le design de votre site est vieillot, surchargé, contient trop de couleurs différentes vous risquez de décourager l’internaute qui ne va ni lire ni acheter ni même prendre contact avec vous. Le design est un point parfois sous-estimé. Vous devez impérativement demander à de nombreux observateurs neutres ce qu’ils pensent du design de votre site : clients, fournisseurs, partenaires… La vérité sortira de leur bouche et pas toujours de votre cerveau, car le propriétaire du site est toujours le dernier conscient des problèmes de design : le phénomène d’accoutumance se combine souvent avec la politique de l’autruche dans ce domaine…

Un point de vue tranché : Les entreprises ont souvent le réflexe de rester le plus neutre possible dans leur communication. Sur le web, cette stratégie n’est pas toujours payante. Au contraire, au vu de la profusion de sources d’informations disponibles, le contenu qui se distingue est bien souvent celui qui prend parti, qui tranche, qui adopte un point de vue.

Imaginons par exemple un commerçant souhaitant communiquer sur ses produits disponibles à l’occasion de la fête des mères. Sur le blog de l’entreprise, il pourra être intéressant de publier un article pour faire la promotion de cet événement marquant du calendrier. Parmi les exemples d’articles ci-dessous, lesquels auriez vous envie de découvrir en priorité ?

1. L’histoire de la fête des mères

2. Tout sur la fête des mères

3. La fête des mères chez Priceminister

4. La fête des mères : une invention commerciale ?

5. Pourquoi je ne fête plus la fête des mères comme avant

6. Trois façons de rater la fête des mères

7. Comment j’ai réussi mon cadeau de fête des mères

Les articles 1, 2 et 3 n’adoptent aucun point de vue. Ils ont donc beaucoup moins de chances d’attirer des clics. Que l’on pense être d’accord avec ce que va dire l’auteur ou au contraire que son discours nous horripile, ce qui compte, c’est qu’il ne laisse pas indifférent. Votre image de marque n’en souffrira pas tant que vous ne choquez pas une partie de votre clientèle. L’article 4 est le seul qui soit risqué en termes d’image de marque, car certaines personnes pourraient trouver choquant d’assimiler une fête familiale à une simple opération commerciale. De plus, si l’objectif est de vendre des produits à l’occasion de la fête des mères, il ne sera pas de bon ton de s’insurger contre les opérations publicitaires occasionnées par la fête des mamans…

Aussi, dans ce florilège de sujets sur la fête des mères, le rédacteur web aura beau jeu d’adopter un point de vue spécifique :

5. Pourquoi je ne fête plus la fête de mères comme avant :

Parce qu’aujourd’hui, avec la séparation géographique, la fête des mères devient une vraie occasion de se retrouver ou au moins de rappeler son affection avec un cadeau qui saura toucher l’heureuse bénéficiaire. Un cadeau comme ceux que le commerçant propose justement sur ce site…

6. Trois façons de rater la fête des mères Première façon :

Le cadeau non personnalisé qui ne correspond pas aux goûts, aux possibilités ou aux envies actuelles de la personne: ça tombe bien, sur notre site, vous bénéficiez de conseils personnalisés pour choisir le bon cadeau. Deuxième façon : Le cadeau offert le mauvais jour… Se tromper de date reste un impair plus répondu qu’on le croit ! 

Troisième façon : Le cadeau choisi à la va-vite par manque de temps après avoir visité de nombreuses boutiques. Ça tombe bien, sur notre site tout est facile et rapide : on optimise son temps.

7. Comment j’ai réussi mon cadeau de fête des mères

Ici, on joue sur le partage d’expérience : savoir comment les autres font est au centre de la psychologie de l’être humain. Donc ce type d’article a nécessairement plus de chance d’être lu. Il peut consister en une interview d’une personne se remémorant la meilleure fête des mères dont elle puisse se souvenir…

Il est difficile de générer du trafic sur une page présentant peu de contenu textuel. Si votre page comprend essentiellement des photos, des vidéos ou des animations, vous allez devoir trouver une solution pour ajouter du texte. Il est aujourd’hui conseillé d’atteindre au minimum 300 mots par page, mais dans l’idéal plus de 500.

Dans certains cas, il n’est pas facile et évident d’ajouter du texte dans une page donnée. Le tableau ci-dessous répertorie les différents cas pouvant se poser et présente les solutions potentielles :

Problème : La page est une liste de produits appartenant à une même catégorie. Exemple: Page présentant tous les modèles de chaussettes pour bébé ou des téléphones de marque Nokia

Solution : En haut de la liste de produit, mettre un paragraphe comprenant le mot-clé principal et 2-3 mots-clés secondaires. En bas de la liste, ajouter un espace permettant de mettre d’avantage de texte.

Problème : La page bénéficie d’un très joli design, basé sur une ou plusieurs images. La page est bien conçue pour rendre la compréhension facile pour les internautes, mais elle n’est composée que d’images et très peu de texte

Solution : Ajouter une partie textuelle tout en bas de la page.

Problème : La page est un carrousel de photos

Solution : Ajouter sous ou à côté de chaque photo un texte décrivant le contenu et contenant les mots-clés essentiels. Prévoir si possible une introduction et/ou une conclusion à mettre en haut et en bas de la page.

Problème : Il s’agit d’une page d’accueil

Solution : Allongez la page d’accueil, dans le style qui se pratique actuellement, avec des éléments de design supplémentaires tels que des images ou des photos.

Rendez le contenu lisible et clair

a. Favoriser la lisibilité

Sur le web, l’internaute parcourt les pages en diagonale. Il est donc essentiel de lui offrir plusieurs niveaux de lecture pour lui permettre de survoler la page, par exemple : – Un titre, des intertitres et une zone de seconde lecture pour structurer le discours – Un chapeau et du gras sur les termes clés pour valoriser l’essentiel – Des paragraphes aérés et des listes à puces pour permettre de souffler – Des encadrés et des visuels légendés pour détendre l’atmosphère…

b. Commencer par le plus important

L’internaute veut savoir tout de suite si le contenu de la page va l’intéresser. L’information essentielle doit donc figurer en tête de l’article, sous la forme d’un petit résumé d’une ou deux lignes.

c. Être percutant

La lecture sur le web est 25% plus lente que sur papier. Il faut donc être percutant pour maintenir l’attention du lecteur. Pour cela, il est conseillé de respecter les règles suivantes : – une idée forte par paragraphe – des phrases de 12 à 20 mots. Gardez en tête qu’au-delà de 24 mots, le taux de mémorisation de l’information n’est plus que de 25% – des termes courts : utiliser au maximum des formules connues, avec peu de lettres à déchiffrer et le moins alambiquées possibles… – des termes simples : éviter au maximum le jargon technique (à moins que vos lecteurs ne soient exclusivement des spécialistes), utiliser des formules connues de tous – favoriser la richesse sémantique : le lecteur n’apprécie pas les redondances. Il est donc important de varier au maximum le champ sémantique du texte. Plutôt que de répéter un même mot-clé, il est intéressant d’opter pour des synonymes. Si l’on traite de vélo, on parlera également de bicyclette voire de VTT.

d. Éviter le discours commercial.

Internet n’est pas l’Eldorado des discours commerciaux. Bien au contraire, les internautes recherchent une information “neutre”, gratuite et qui inspire confiance. Vous faites une réduction de 50% sur la location des salles de mariage ? Évitez les termes tels que “Promotion exceptionnelle”, “réduction incroyable” ou autres superlatifs malvenus. Profitez-en plutôt pour donner de l’info gratuite en rédigeant un article sur les 10 bons plans pour économiser sur son mariage sans rogner sur la qualité et dans cet article précisez que vous aussi, vous vous sous souciez du bonheur des mariés et proposez donc en ce moment une réduction sur la location de la salle. Pour convaincre sur le web, gardez bien en tête le triptyque :

Donnez de l’info pour démontrer votre expertise et attirer des lecteurs

– Inspirez confiance en évitant le discours commercial 41

– Parlez des autres et de leurs belles initiatives si vous souhaitez qu’on parle de vous en retour.

Facilitez le partage du contenu de votre site sur les réseaux sociaux

Il existe des solutions simples pour que les internautes soient incités à publier votre contenu sur les principaux réseaux sociaux. Par exemple, les boutons de partage Facebook, Google Plus et Twitter permettent à vos visiteurs de publier en seul clic un lien sur leurs différents comptes. 

3. Soyez exhaustif

Certes, les personnes qui cherchent des informations sur internet lisent vite et en diagonale. Mais cela ne signifie pas qu’elles ne soient pas sensibles au fait d’avoir accès à une information réellement précise, descriptive et complète. Si, au premier abord, vous pouvez penser que présenter certains produits en plus de 50 mots est impossible, en vous creusant un peu la tête vous verrez qu’il est possible d’aller d’avantage dans le détail.

Voici, suite à une réflexion menée sur le contenu, un exemple de page passée de moins de 100 mots à plus de 600. 

Initial (50 mots) : Nous avons sélectionné pour vous les meilleurs produits sans gluten issus d’ateliers de fabrication dédiés exclusivement aux produits sans gluten. Les produits sans gluten sont certifiés (reconnaissables à la vignette épi barré) et pour la plupart pris en charge par la sécurité sociale dans le cadre de la maladie cœliaque. 

Nouvelle page (642 mots) : Nous avons sélectionné pour vous les meilleurs produits sans gluten issus d’ateliers de fabrication dédiés exclusivement aux aliments « gluten free ». Les aliments sans gluten sont certifiés (reconnaissables à la vignette épi barré) et pour la plupart pris en charge par la sécurité sociale dans le cadre de la maladie cœliaque.

Pourquoi et comment acheter des produits sans gluten ? Acheter des produits sans gluten est une nécessité pour les personnes souffrant de la maladie cœliaque, forme la plus courante d’allergie et d’intolérance au gluten. Lorsque le diagnostique tombe, le patient apprend qu’il va désormais devoir se passer de très nombreuses denrées alimentaires.

Les marchandises telles que les différentes catégories de pains et céréales sont les premières concernées par cette éviction de gluten, car cet ingrédient est très recherché par les boulangers et industriels pour ses qualités d’élasticité et de souplesse, qui permettent d’obtenir une texture visqueuse idéale pour la préparation de différents types de pâtes boulangères et pâtissières. Au delà des farines, les personnes intolérantes vont aussi devoir éviter les pâtes (torti, spaghetti…), les céréales de petits déjeuners, les bières et cafés de céréales, les viandes et poissons panés, sauces soupes et desserts liés avec de la farine de blé (fond de volaille, béchamel, crèmes de risotto…).

Nous sommes à vos côtés pour adapter votre alimentation à la maladie cœliaque.

Trouver des produits sans gluten pas cher reste la principale difficulté. La distribution de nourriture « free gluten » est une activité qui nécessite à la fois une forte expertise et une volonté de conserver une accessibilité tarifaire des produits distribués. Depuis 2004, nous travaillons en partenariat avec les professionnels de la santé pour vous offrir une 43 sélection de produits vous permettant de couvrir la totalité de vos besoins alimentaires. Que vous soyez adeptes de la cuisine ou réticent aux fourneaux, nous disposons d’une gamme de mets allant des plats préparés aux aliments bruts. Enfin, nos produits bios sans gluten permettent d’allier santé et protection de l’environnement, sans pour autant grever votre budget.

Ressources, soutien et informations Le diagnostic d’une maladie cœliaque est toujours un moment délicat dans la vie d’un patient. Nous sommes à votre disposition pour vous fournir conseils et précisions sur chaque produit proposé, mais également sur votre mode d’alimentation en général. La sécurité sociale remboursant en partie les frais d’achat des produits sans gluten nous avons mis à votre disposition des ressources telles que le spécimen de prise en charge et la notice indiquant es modalités de remboursement applicable à chaque produit sans gluten.

Cuisiner gourmand autrement, un idéal impossible ?

Loin de là rassurez-vous ! Avec le développement de nombreuses allergies ou intolérances alimentaires, de nouvelles façons de se nourrir apparaissent. Privilégier des aliments naturels, nutritifs et adaptés aux adultes et aux enfants, permet une consommation plus saine. Par exemple, vivre sans gluten devient possible, vous découvrez de nouvelles recettes et plein d’idées de menus sans farine ! plus besoin de revoir toutes vos envies à la baisse, vous trouverez des pains pour allergiques, des graines et semoules sans gluten spécialement sélectionnées, des biscuits pour allergiques et bien sûr une offre complète de produits chocolatés fabriqués dans des ateliers dédiés pour garantir toute la traçabilité. Si vous aimiez déjà cuisiner, vous pourrez continuer de confectionner de bons petits plats pour vous et votre famille.

Où acheter des produits sans gluten ?

Choisissez la livraison gratuite Se faire livrer les aliments sans gluten est certainement la façon la plus pratique de construire son régime : dispensé de tout déplacement, vous disposez en un seul endroit de tous les produits nécessaires à votre santé. Vous pouvez construire votre panier sans bouger de chez vous et prévoir facilement des éléments récurrents en économisant du temps et de l’énergie. N’oubliez pas que sur notre site, la livraison des produits sans gluten vous est offerte à partir de 15 euros d’achat.

Le fait de construire un texte à partir de mots-clés pertinents ne doit pas être confondu avec la pratique du “keyword stuffing”, qui consiste à placer le plus souvent possible un ou plusieurs 44 mots-clés principaux dans le texte et à rédiger du contenu sans intérêt pour enrober ces mots-clés. Il faut en particulier veiller à :

=> Ne répétez pas trop souvent un même mot-clé. Une fois qu’il est présent en haut du texte, le mot-clé principal n’a pas à être absolument ré-exploité par la suite. Vous pouvez donc le réemployer, mais ne créez pas de nouvelles phrases pour positionner ce mot-clé.

=> Rédigez en pensant aux internautes. Si vous ne parvenez pas à caser tous vos mots-clés secondaires, ne créez pas de contenu alambiqué, inutile et sans valeur ajouté uniquement pour “caser” une expression donnée.

=> Réfléchissez à des informations pouvant réellement intéresser des humains qui vont venir sur vos pages.

=> Si vous n’êtes pas à l’aise dans l’écriture, faites relire le contenu par une personne ayant l’habitude de rédiger. Sur ce point, une agence de référencement peut vous servir d’appui.

L’objectif que vous devez vous fixer est d’augmenter le volume de vos pages-clés afin de disposer d’un champ lexical le plus large possible. Adopter un ton didactique et descriptif vous aidera à vous positionner comme une source d’information fiable. De même, le fait d’utiliser la forme interrogative vous permettra de montrer que vous répondez à de vraies questions. 

Moins vous serez centré sur votre marque, plus vous partagerez votre savoir et votre expertise, meilleur sera votre référencement.

Porter attention à l’utilisateur est d’autant plus essentiel que Google a conçu un filtre qui lui permet de sanctionner le contenu de mauvaise qualité de façon automatique. Ce filtre porte le doux nom de Panda, du nom de l’ingénieur qui l’a conçu.

L’objectif de Panda est de lutter contre le contenu de faible qualité. Lorsque Google détecte un site produisant du contenu à faible valeur ajoutée, le positionnement de l’ensemble des pages du site va brutalement chuter.

Comment Google peut-il identifier que le contenu d’un site est de mauvaise qualité ? Comme souvent, le moteur se fie à un ensemble de critères qui, collectivement, lui permettent d’avoir une idée assez précise de l’intérêt des textes proposés sur un site donné. Ces critères sont essentiellement les suivants :

a) les modalités de rédaction et de présentation du texte C’est certainement le critère le plus important. Google va sanctionner les contenus rédigés spécifiquement dans un objectif de référencement et non pour satisfaire la soif d’information des internautes. En d’autres termes, Google vise les sites dont les auteurs n’ont à aucun moment pensé aux internautes venant visiter les pages et se sont contentés de rédiger des contenus sur-optimisés pour générer des visites depuis Google.

Évidemment, toute démarche de référencement est en partie basée sur l’optimisation du contenu. Nous l’avons vu, partir des mots-clés est nécessaire pour parvenir à une richesse lexicale intéressante sur vos pages. La frontière entre l’optimisation (souhaitable) et la sur-optimisation (à proscrire) est délimitée par les éléments suivants :

– Ne jamais utiliser de techniques de production automatique de contenu telles que le spinning et le scrapping. Le spinning est une technique de production de contenu en masse basée sur l’automatisation. Le scraping consiste à utiliser un logiciel capable de rechercher et copier des textes de façon aléatoire sur le web.

– Ne pas chercher à dissimuler des mots-clés avec des techniques de “petit malin” que Google est capable d’identifier facilement (exemple : écrire en blanc sur fond blanc ou les techniques de cloacking qui présent au moteur de recherche un contenu différent de celui présenté aux internautes).

– Ne pas répéter un même mot-clé de façon excessive et artificielle. Ne pas chercher absolument à placer tous les mots-clés définis dans le plan de référencement. Écrire de façon naturelle en pensant aux internautes.

– Confier la rédaction des pages à des personnes ayant de vraies connaissances à apporter, une réelle expertise. Ne pas rédiger sans avoir une idée précise de ce que l’on souhaite transmettre aux lecteurs.

b) Un site internet avec un taux de rebond trop élevé. Un fort taux de rebond sur le site peut indiquer à Google que le contenu n’est pas suffisamment qualitatif. Reportez-vous à la fiche 6 pour plus d’informations sur les outils de mesure du taux de rebond sur votre page.

c) Le contenu dupliqué La dernière partie de la fiche 3 est entièrement consacrée à la question du contenu dupliqué… Panda s’intéresse à l’authenticité des sources. Si votre contenu est identique à un autre contenu présent sur le web ou si de nombreuses pages de votre site sont dupliquées sur votre propre domaine, Panda peut considérer qu’il y a là des indices laissant présumer un contenu de mauvaise qualité. Mais cela n’est pas suffisant en soit, nous parlons bien de faisceaux d’indices.

d) La publicité. Panda a originellement été conçu pour lutter contre les “fermes de contenu”. Ces sites internet ont pour modèle économique la création de très nombreuses pages à faible valeur ajoutée, uniquement pensées pour se positionner sur des milliers d’expressions-clé et pour générer des clics sur des publicités. Le contenu, généré en masse, était généralement produit par des rédacteurs low-cost n’ayant pas de connaissances sur les sujets abordés. Si vous disposez des publicités sur vos pages, la question de Panda est donc très sensible pour vous. Les publicités de doivent pas :

Être omniprésentes

– Représenter une très grosse part du contenu total de la page.

– Être trop concentrées en haut de la ligne de flottaison. La ligne de flottaison correspond à la partie de la page qui est visible sans que l’utilisateur ait à descendre son écran.

4. Publiez du contenu unique sur le web :

Evitez le contenu dupliqué Nous avons vu dans la fiche 1 que le travail de Google consiste en grande partie à copier la totalité des pages de votre site dans ses datacenters, ces immenses centres de stockage de données situés partout dans le monde. Entretenir ces lieux de haute technologie coûte très cher. L’augmentation permanente du nombre de sites internet sur le web rend extrêmement complexe le traitement des données par Google. Le moteur a donc une exigence très simple à formuler mais complexe à mettre en œuvre : limiter au maximum la duplication du contenu. Un même contenu présent sur plusieurs pages différentes est à la fois un coût supplémentaire et une problématique technique pour Google : quelle page faire ressortir en premier ? Comment sélectionner le contenu original ? La lutte engagée par Google contre le contenu dupliqué est aujourd’hui mature et toute personne souhaitant mener une stratégie de référencement pérenne doit en comprendre la logique et le fonctionnement.

Tout d’abord, sachez qu’il existe deux types de contenus dupliqué (duplicate content) : l’externe et l’interne.

a) Le contenu dupliqué externe Le contenu dupliqué externe désigne des pages dont le texte est identique au votre et qui se situe sur un ou plusieurs autres sites. Les cas les plus habituels de contenu dupliqué externe sont :

– L’utilisation d’une même source. Par exemple, vous êtes propriétaire d’un site e-commerce et vous avez utilisé la description fournie par les fabricants pour présenter vos produits sur votre site. Si d’autres sites e-commerce ou les fabricants eux-mêmes ont également utilisé cette description standard, vous pouvez vous retrouver avec un texte identique sur votre site et sur le site de vos concurrents.

– Le plagiat : vous avez copié un contenu présent ailleurs sur le web ou quelqu’un a utilisé votre contenu et l’a publié sur son propre site web.

– Les comparateurs de prix : vous avez donné le contenu des pages décrivant vos produits à un ou plusieurs comparateurs de prix.

– Les annuaires : vous avez utilisé un texte existant sur votre site pour remplir les descriptions demandées lors d’une inscription de votre site dans un annuaire.

Le contenu dupliqué externe vous expose à plusieurs problèmes potentiels : – La disparition ou le déclassement de vos pages dupliquées des résultats de Google. En effet, lorsque plusieurs contenus identiques apparaissent à Google comme pouvant répondre à une requête donnée, le moteur va rarement afficher plus d’un seul de ces différents contenus. Il va donc opérer une sélection qui va l’amener à favoriser une source unique et à rejeter les autres en fin de classement, voire dans une sélection de résultats “ignorés”. Google peut en effet décider de placer vos pages dans une catégorie de résultats volontairement omis car très similaires à celui ou ceux sélectionnés pour apparaître “en tête d’affiche”.

En clair, cela signifie que si Google doit choisir entre trois pages ayant le même contenu, deux d’entre elles seront rendues quasiment invisibles… Les critères permettant à Google d’opérer ce choix sont au nombre de trois :

– L’ancienneté de l’indexation de la page : celle qui a été indexée en premier aura plus de chances d’être considérée comme l’originale et donc la plus pertinente.

– La notoriété de la page : une page qui reçoit des liens pertinents et/ou qui possède un bon page-rank aura plus de chance d’être choisie comme page principale. Nous allons aborder la question du page rank et de la notoriété dans la fiche 5.

– La notoriété du domaine : les pages situées sur un site ayant une bonne autorité sont favorisées.

Le mélange de ces différents critères se fait selon une pondération tenue secrète par Google et il peut donc être très difficile d’anticiper les résultats de cet algorithme. Au-delà de cette problématique, le fait d’avoir de nombreux contenus dupliqués sur votre site est un indice de faible qualité du rédactionnel. Ce critère n’est pas sanctionné à lui seul, mais combiné à d’autres indices, il peut conduire à une sanction par la pénalité Panda. 

Dans l’idéal, pour éviter tout problème, vous devez donc faire votre possible pour que le contenu de votre site soit original et unique sur le web. Dans le cas des annuaires et comparateurs de prix, vous devez tout simplement rédiger une description spécifique de votre site pour chaque annuaire et une description de chaque produit pour les comparateurs de prix… Le référencement, ça prend du temps !

De même, vous devez toujours rédiger vous-même les fiches produits que vous insérez dans votre logiciel e-commerce. Enfin, si un site extérieur “vole” votre contenu, vous devez procéder de la façon suivante : Demandez à ce site de choisir entre 2 possibilités soit ajouter, dans le contenu qui a été plagié, un lien vers la page originale située sur votre site soit supprimer le contenu plagié. 

Si vous n’obtenez pas satisfaction après ce contact par mail ou téléphone, envoyez une demande de suppression du contenu par lettre recommandée avec avis de réception. Adressez une copie de cette lettre à l’hébergeur du site. En effet, l’hébergeur engage alors sa responsabilité et doit légalement supprimer le site contrevenant. Si le nom de l’hébergeur ne figure pas dans les mentions légales du site, vous pouvez le retrouver en utilisant le formulaire “Whois”.

2. Le contenu dupliqué interne. Le contenu dupliqué interne est une problématique plus complexe à maîtriser. Il désigne le fait d’avoir plusieurs pages de votre site ayant le même contenu. Chacune de vos pages ayant une URL différente, un même contenu est accessible par plusieurs URL différentes. Le fait d’avoir un même contenu accessible à plusieurs URL différentes est un fléau qui touche de très nombreux sites internet. En général, les webmasters ne sont pas du tout conscients de l’existence du problème.

Néanmoins, il faut dédramatiser cette question dans la mesure où Google ne sanctionne pas directement le fait d’avoir un excès du contenu dupliqué interne. Cela peut simplement rendre plus complexe l’indexation de votre site ou encore diluer certains liens réalisés vers un contenu donné. Par exemple, si un même article existe en double sur votre site et qu’il a du succès auprès de plusieurs bloggeurs, vous pouvez recevoir 50% des liens faits par ces bloggeurs en direction de la version A et 50% vers la version B… Vous divisez donc par deux la notoriété du contenu, ce qui est une mauvaise opération en terme de référencement. Cela reste néanmoins marginal, alors que traiter les problématiques de contenu dupliqué peut s’avérer extrêmement complexe.

Voici quelques cas dans lesquels on peut trouver du contenu dupliqué interne :

a. Indexation d’un site avec et sans “www.” Un site internet peut être entièrement dupliqué s’il est rendu accessible à la fois depuis le “http://” et le “http://www.” En effet, un site internet peut s’afficher que l’on utilise les www. ou non. Par exemple, si le site acheter-des-bananes.com est accessible à la fois sur http://acheter-des-bananes.com et http://www.acheter-des-bananes.com, c’est qu’il est victime d’une duplication totale du contenu. Ces deux adresses sont deux URL différentes mais qui renvoient vers un même contenu (en l’occurrence le contenu de la page d’accueil du site).

Pour savoir si vous êtes dans cette situation, il vous suffit d’entrer dans votre navigateur (Firefox, Internet Explorer, Safari, Chrome…) l’adresse de votre site avec les deux combinaisons successivement. Si vous parvenez à afficher votre site à la fois avec le www. et sans le www. , c’est que votre site est entièrement dupliqué. Normalement, votre site ne doit s’afficher que sur une des deux versions et l’autre doit rediriger vers l’affichage principal. Par exemple, si vous avez choisi d’afficher votre site avec les www et que vous entrez votre nom de domaine sans les www. , vous devez être redirigé vers la version principale, c’est à dire votre nom de domaine avec les www.

Si vous constatez que votre site existe à la fois en www et sans www, vous devez demander à la personne qui a créé votre site de créer une redirection de l’une des deux versions vers l’autre. Pour savoir laquelle conserver, tapez les deux possibilités dans 53 Opensite Explorer (http://moz.com/researchtools/ose) et regardez quel domaine a le meilleur “domain authority”. Conservez comme principal celui qui obtient le meilleur score (pour rappel, il s’agit d’une note sur 100).

b. Plusieurs URL pour la page d’accueil. Parfois, une page d’accueil existe à plusieurs URL différentes : nom-de-domaine.com nom-de-domaine.com/index.php nom-de-domaine.com/accueil Dans ce cas, le mieux est de supprimer toutes les versions complexes et de ne garder que nom-de-domaine.com. Pour cela vous devez demander de l’aide à la personne qui a créé votre site, en lui précisant l’importance de faire une redirection depuis chaque URL supprimée vers la page d’accueil unique.

c. Autres problèmes Il y a de nombreuses autres causes possibles de contenu dupliqué : la mise en place d’un tracking, d’un moteur de recherche interne, d’un bouton “imprimer”, mais aussi la pagination, les réglages des CMS comme WordPress… Aborder l’ensemble des problématiques possibles serait complexe et les réponses à chaque problématique peuvent s’avérer très techniques et difficiles à mettre en œuvre sans de grosses connaissances techniques. En général, sur des sites de petite taille ou de taille moyenne, ces typologies de contenu dupliqué sont sans conséquences.