Google interdit le Porno

Google interdit le Porno

Google a annoncé que le porno c’est fini

La firme de Montain View a averti ses nombreux annonceurs que toutes les publicités en faveur de la pornographie ou toute annonce de type pornographique serait désormais interdite et censurées ! A cela, suit une liste détaillée de tous les actes de nature sexuelle qui sont également concernés. C’est une décision prise à échelle mondiale. Aucun pays n’échappera à Google et sa décision qui touche aussi tous les appareils connectés au moteur de recherche.google-porno

Google prend conscience du problème lié au porno

L’association Morality in médias avait rencontré en mars dernier les dirigeants de la firme de Mountain View pour leur faire part de l’augmentation constante de ce genre de publicité et les conséquences sur les comportements de la jeunesse qu’elle peut avoir. Une sensibilisation a été faite sur les troubles entraînés dû à genre de contenus à caractère pornographique. Addiction, involution du cerveau, criminalité et délinquance sexuelle).

Google contre le porno

google-contre-le-porno-300x154Google a donc prit une décision, interdire la pornographie. La firme de Montain View a également établi une liste de douze agences pas très clean. Douze agences concernées sont dans le collimateur. Google devra faire du ménage mais également dans ses produits, tel que Youtube, Google Adwords, Google images, Google search… Même les produits de Google sont dans les ” premiers contributeurs à l’exploitation sexuelle ” Google se veut propre et fera bientôt un grand nettoyage !

1/3 du trafic sur le web est lié au porno

L’association Morality in médias est à l’origine de ce grand bouleversement politique. Ils ont lancé une pétition contre la publicité pornographique sur internet, c’est quand ils ont vu le succès incontesté qu’ils ont demandé à rencontrer les dirigeants de Google et d’intervenir rapidement. Les sites les plus visités sont les sites internet à caractère pornographique et représente près de 30% du trafic internet selon une étude mené par le magazine Extrême Tech spécialisé dans les progrès Technologiques. Près de 4,4 milliards de pages internet pornographiques sont ouvertes chaque mois. les utilisateurs passent en moyenne 15 à 20 minutes sur des sites à regarder les vidéos qui y sont diffusées.