Backlinks : Comment Obtenir des liens pertinents ?

obtenir des liens de qualite agence web les resoteurs

Backlinks : Comment Obtenir des liens pertinents ?

L’importance des liens : ce sont des votes en votre faveur

Le sujet des liens est à la fois très important et simple à comprendre. Il est par contre un peu plus long à mettre en œuvre que les points précédents. Google a bâti son empire sur sa capacité à ressortir l’information pertinente pour les internautes. Son principal enjeu est de savoir distinguer, parmi plusieurs pages abordant un même sujet, celle qui sera la plus crédible, la plus intéressante pour les internautes. Vous avez pu constater, par expérience, que dans la “vraie vie”, tout le monde ne jouit pas de la même écoute et crédibilité. Ainsi, dans l’absolu, l’avis d’un ministre sur n’importe quel sujet sera plus écouté que celui du passant interrogé en micro-trottoir. De façon plus relative, imaginons un instant que vous cherchiez un bon vin pour un diner en amoureux avec votre dernière conquête et que vous demandiez l’avis de votre dentiste sur ce choix essentiel pour la suite des événements… Quelle que soit la réponse de votre arracheur de dents préféré, pensez-vous accorder la même valeur à son conseil qu’à celui que vous allez ensuite recueillir auprès de votre cousin germain, œnologue et heureux propriétaire d’un bar à vin à Châteauneuf du Pape ? Certainement pas ! C’est pourtant pareil sur le web… Google passe son temps à hiérarchiser les sources d’information, afin de savoir à quel résultat accorder davantage de crédibilité. Pour distinguer le ministre de l’ivrogne et le spécialiste de l’amateur, Google se fie en grande partie aux liens. Un lien est en effet une citation, un pont d’un site vers l’autre qui indique que le site A, émetteur du lien, considère que le site B, receveur, est une source d’information intéressante. 

Ces différents liens (« lire sur Gallica ») indiquent indirectement à Google que les pages vers lesquelles ces liens pointent sont pertinentes et méritent donc d’être classées devant les autres dans les résultats de recherche Google.

En quelque sorte on peut considérer qu’un lien vers votre site est un “vote” en faveur de votre contenu, pour qu’il soit plus visible dans Google.

Vous comprenez maintenant pourquoi l’obtention de liens, le “netlinking”, est le sport favori des référenceurs, même si les règles du jeu se sont durcies ces dernières années, comme nous allons le constater dans les lignes qui suivent.

Typlogie du lien

Il existe plusieurs types de liens. Il y a d’abord le lien textuel. Mais il peut aussi s’agir d’un lien greffé sur une image, comme on le voit souvent sur les “pages partenaires”, où l’on peut accéder aux différents sites des partenaires en cliquant sur leur logo. 

Google ne se fie pas uniquement au nombre de liens reçus par votre site pour évaluer sa notoriété sur le web : il se fie avant tout à la qualité de ces liens. De nombreux critères sont pris en compte pour évaluer la qualité d’un lien. Nous allons les découvrir un par un.

Apprenez à identifier les critères d’un bon lien

La notion de PageRank Depuis ses origines, Google attribue à chaque page du web une note sur 10, appelée “PageRank”. Cette note a pour objectif de mesurer la notoriété brute, c’est-à-dire en quelque sorte la “puissance” d’une page sur le web. 

Le PageRank est une formule secrète que Google fait évoluer régulièrement. Sa formule exacte actuelle n’est pas connue de façon précise. Toutefois, pour nous faire plaisir, Google fournit une indication, très approximative, qui nous permet de nous situer dans l’échelle de la notoriété mondiale. Cette indication est rendue accessible à tous par divers sites internet tels que www.Pagerank.fr ou www.Test-pagerank.fr. Lorsqu’on annonce un PageRank 3 pour une page, il s’agit donc d’une approximation fournie par Google, mais sur laquelle on peut s’appuyer pour se comparer à ses concurrents. Il est également possible d’afficher dans son navigateur le PageRank de n’importe quelle page visitée, en installant un plugin dédié :

Pour chrome : https://chrome.google.com/webstore/detail/pagerankdisplay/mmhofljhcphkbkjmhaiagmbajikkfnep

Pour Firefox : https://addons.mozilla.org/fr/firefox/addon/pagerank/

Pour avoir un bon PageRank, une page doit recevoir des liens de la part d’autres pages ayant elles-mêmes un bon PageRank. Par exemple, si plusieurs pages ayant des PageRank supérieur à 0 font des liens vers une page ayant un score de 0, cette page aura plus de chances de voir son PageRank augmenter.

Par abus de langage, on peut dire que tel site a un PageRank de 3/10 si sa page d’accueil a un PageRank de 3/10. Toutefois, en général les pages profondes, c’est à dire les pages différentes de la page d’accueil, reçoivent moins de liens directs depuis des sites extérieurs et ont donc un PageRank plus faible. 

pagerank

 

Les pages produits, qui reçoivent en général quelques liens de l’extérieur, ont un meilleur PageRank que les pages Contact ou Mentions Légales, qui n’en reçoivent pas. Mais justement, puisque les pages Mentions Légales et Contact ne reçoivent pas de liens de l’extérieur, comment font-elles pour avoir quand même un PageRank 2 ? Élémentaire, mon cher Watson : avezvous vu que la page d’accueil, par le biais de son menu, fait un lien vers la page contact et la page Mentions Légales ? Or, la notoriété se transmet certes d’un site à l’autre mais aussi à l’intérieur même de votre site… Donc, si ma page d’accueil a un PageRank important, cette notoriété va se transmettre aux pages qui sont liées à ma page d’accueil… Nous étudierons par la suite le détail de cette transmission de PageRank en interne.

Il faut bien avoir en tête que l’échelle du PageRank n’est pas linéaire. Il est en général assez facile de passer d’un PageRank 0 à un PageRank 2 ou 3. Puis, passer de 3 à 4 est plus dur et nécessite beaucoup d’efforts. Passer à 5 puis à 6 relève d’une grande stratégie de notoriété ou d’un grand succès du contenu ou des produits sur le web. La figure ci-dessous illustre à merveille cette réalité :

pagerank google

La plupart des pages d’accueil de sites vitrine ont un PageRank oscillant de 1 à 3. De 4 à 5, vous avez atteint ce qu’on appelle généralement un “bon PageRank”. La quasi-totalité des sites n’attendront jamais un PageRank supérieur à 5. La page d’accueil d’abondance.com, est PageRank 6, celui de la Fnac est PageRank 7, celui d’Amazon PageRank 8, de Facebook PageRank 9. Le PageRank 10 est réservé à un lot très réduit de sites internet, parmi lesquels on note toutefois la présence des Nations Unies, du gouvernement américain et de la page de téléchargement d’Adobe Reader, qui reçoit de très nombreux liens de la part de sites partageant des fichiers PDF et indiquant à leurs internautes où télécharger le fameux lecteur de fichiers PDF. Quant à Google.com, son PageRank oscille entre 9 et 10 selon les périodes…

La notion de PageRank est toujours importante même si elle est moins cruciale qu’autrefois. La dégradation de l’importance du PageRank vient tout simplement de la complexification de l’algorithme. A chaque fois que Google ajoute un critère dans son algorithme de pertinence, il dégrade les anciens critères. Par exemple, aujourd’hui, Google prend en compte, dans son calcul de notoriété, les données sociales, c’est-à-dire les partages Facebook, Twitter, Google+ et autres réseaux stars. Même si ces données ne sont pas prépondérantes, leur prise en compte a mécaniquement réduit l’importance attribuée au PageRank. Il en va de même pour la mise à jour « “Colibri” », qui donne une importance plus grande au contenu et à sa formulation et réduit donc d’autant l’impact du PageRank et de la notoriété brute de l’information.

À l’évidence, il n’est aujourd’hui plus nécessaire d’atteindre un PageRank très élevé pour bien se positionner sur Google. Néanmoins, les liens que vous allez obtenir ne vont pas uniquement vous apporter du PageRank. Ils vont aussi avoir un impact dans l’interprétation et dans la compréhension de votre contenu, mais aussi dans la crédibilité globale de vos pages aux yeux de Google.

La thématique

Rappelez-vous de l’exemple du dentiste et du caviste. Lorsque vous recevez un lien de la part d’une page donnée, l’importance que Google va attribuer à ce lien sera beaucoup plus forte s’il provient d’une page et/ou d’un site ayant la même thématique que la vôtre, voire abordant exactement le même sujet.

Nous pouvons distinguer 2 cas : 1er cas : vous recevez un lien de la part d’un site ayant la même thématique que la vôtre. Par exemple, un blog d’informations à l’usage des parents d’enfants allergiques fait un lien vers votre site de vente de produits anti-allergènes : la pertinence du lien sera forcément très forte puisque le blog traite exactement de la même problématique que la vôtre.

2ème cas : vous recevez un lien de la part d’un site n’ayant pas la même thématique que la vôtre, mais dont une page traite d’un sujet que vous abordez sur votre site. Imaginons par exemple que vous soyez organisateur de voyages thématiques pour adultes. A priori, votre site n’a rien à voir avec la thématique de la photo ou de la cuisine. Toutefois, si vous organisez des stages de photo ou de cuisine, les pages traitant de ces thématiques spécifiques pourront valablement recevoir des liens de la part des sites de recettes de cuisine ou de conseils pour photographe. Vous devez donc vous interroger sur :

– La page qui va faire le lien vers vous

– La page de votre site qui va recevoir le lien

Si la thématique de ces deux pages correspond, c’est que le lien vaut le coût d’être obtenu.

La notoriété du site et de la page faisant le lien vers vous

Le PageRank est évidemment une donnée à prendre en compte. Une page à fort PageRank ou présente sur un site dont la page d’accueil bénéficie d’un fort PageRank, transmet davantage de notoriété qu’un site à faible PageRank. Pour mesurer la notoriété, il est aujourd’hui plus fiable de se fier à des outils tels que Opensiteexplorer plutôt qu’au simple PageRank fourni par Google, qui est trop simpliste. Opensiteexplorer est un outil créé par Moz, grande entreprise américaine spécialisée dans les outils à l’usage des référenceurs. Il permet d’avoir une évaluation de la notoriété d’une page et d’un site donné, avec une note sur 100. Les repères pour vous aider à analyser votre notoriété sont les suivants :

notoriete

 

Vous pouvez mesurer à la fois l’autorité d’une page donnée et celle de l’ensemble de votre site : “domain authority” est la notoriété de votre site entier et “page authority” celle de la page que vous observez. En général, la page d’accueil a une autorité plus grande que le site global.

Les ancres des liens

Le terme d’ancre du lien désigne le texte sur lequel le lien s’appuie. Par exemple, dans la phrase “Je vous propose de découvrir le site du gouvernement suédois”, l’ancre du lien est “le site du gouvernement suédois”.

L’ancre est une notion essentielle pour votre stratégie de référencement. En effet, Google prend en compte le texte de l’ancre pour mieux comprendre le sujet abordé par la page vers laquelle pointe le lien. Dans notre exemple précédent, l’ancre du lien indique à Google que la page de destination traite du gouvernement suédois. Ainsi, si vous souhaitez êtes bien placé sur votre mot-clé, vous devez obtenir des liens dont l’ancre contient cette expression. Par exemple, si vous souhaitez êtes bien placé sur le mot-clé “location de salle de conférences”, vous devez obtenir des liens dont l’ancre contient l’expression “location de salle de conférences”. Ainsi, la page pourra contenir : Découvrez Confcity, l’entreprise spécialisée dans la location de salle de conférences Ou : Découvrez Confcity, l’entreprise spécialisée dans la location de salle de conférences.

La puissance des liens est telle qu’il est possible de positionner une page en tête sur une requête donnée sans que les termes de cette requête ne soient présents dans la page en question. Par exemple, pendant une période, lorsque l’on tapait dans Google “incapable de gouverner”, le premier résultat était le site de campagne de François Hollande. Dans le camp adverse, la requête “on va tuer la France” menait au site officiel de l’UMP. Aux Etats-Unis, le terme “miserable faillure” (échec lamentable) renvoyait à la biographie officielle de George W Bush. Pour réussir ces petits exploits, un ensemble de propriétaires de sites et blogs s’entendent pour publier un lien sur une de leurs pages, dont l’ancre est optimisée sur la requête visée. Par exemple, pour positionner la biographie de W. Bush en premier sur la requête “miserable faillure”, les bloggeurs ont mis en place des liens de ce type :The white house faces a miserable failure.

Récemment un Google Bombing était en place sur l’expression “Trouver Chuck Norris”. Si vous tapez cette expression dans Google, vous tomberez sur une fausse page Google où il est écrit : “Google ne recherchera pas Chuck Norris, car il sait que personne ne peut trouver Chuck Norris. C’est lui qui vous trouvera !

Chuck Norris

Cette page, créée par un certain “Kyro”, a bénéficié d’un petit travail de netlinking (obtention de liens). Sur Opensiteexplorer, en lançant une analyse des liens pointant vers cette page (http://infomars.fr/chuck), puis en cliquant sur “Anchor text” (texte d’ancre), on peut voir que 4 sites différents font des liens vers la page avec comme ancre “trouver chuck norris”. 

Pour vous positionner en tête sur certains mots-clés importants pour votre activité, il peut donc être intéressant de recevoir des liens dont l’ancre contient ces mots-clés. Néanmoins, nous verrons que Google a mis en place une modification majeure de son algorithme Pingouin pour qu’il soit plus difficile de le manipuler par de simples sur-optimisations des ancres de liens. Vous devez donc obtenir quelques liens ayant une ancre optimisée (c’est-à-dire contenant vos mots clés essentiels) et une majorité de liens non optimisés. 

En général, les sites internet reçoivent naturellement une majorité de liens ayant des ancres non-optimisées, c’est-à-dire ne contenant aucun mot-clé. Il peut s’agir de l’adresse du site, c’est-à-dire le simple nom de domaine; mais aussi du nom de la marque et les expressions du type “cliquez ici” ou “découvrez ce site”. Parfois, on peut rapidement détecter la nature des produits vendus, en examinant les ancres des liens.

Le positionnement du lien sur la page

Lorsque Google analyse un lien pointant vers une de vos pages, une de ses priorités est de déterminer l’importance que l’émetteur du lien a voulu donner à votre contenu lorsqu’il a décidé de faire un lien. Cette importance est plus ou moins grande selon la visibilité du lien sur la page. Ainsi, un lien positionné en début d’article, en fin d’article juste à coté de la mention de l’auteur ou encore au milieu du contenu, sera considéré comme plus pertinent qu’un lien en bas de page (footer) ou sur le côté. On peut en effet avoir la sensation que le lien situé sur les bordures des pages n’est pas directement significatif du contenu ou intéressant pour tous les internautes.

De façon générale, Google va aussi s’intéresser à la mise en forme du lien : est-il en gras ? Est-il situé dans un titre (H3, H2, H1) ? Se trouve-t-il à proximité d’un titre important ? Tous ces éléments vont contribuer à la détermination du poids global du lien.

Le nombre de liens sortants

Là encore, on peut faire un parallèle très simple avec la vie réelle. Imaginez que vous recherchiez un bon restaurant. Vous tombez sur un livre vous présentant une sélection de 200 restos sympas à Lyon et sur un autre qui se concentre sur les 5 restaurants coups de cœur de cette même ville. Si vous étiez 

restaurateur, à publication égale de ces deux ouvrages, préféreriez-vous être noyé parmi les 200 propositions ou figurer dans la sélection réduite à 5 bons bistrots ? La réponse est évidente et pour Google le raisonnement est le même. Le “vote” en votre faveur que représente un lien depuis une page donnée aura d’autant plus d’importance si vous êtes seul ou peu nombreux à obtenir ce lien. C’est notamment pour cette raison que les liens provenant des pages sur lesquelles les gestionnaires de sites ont cité tous leurs partenaires sont peu intéressants. En général, ces pages font de nombreux liens vers des sites ayant des thématiques très différentes les unes des autres.

Le contenu de la page

L’ensemble du contenu de la page faisant un lien vers votre site va jouer un rôle dans l’évaluation de la pertinence de ce lien. Ainsi, le fait de recevoir un lien de la part d’une page ayant un long contenu, suffisamment étayé, va forcément avoir un impact important : Google va examiner l’environnement immédiat du lien, notamment les mots situés juste avant ou juste après. Ces mots vont permettre à Google d’enrichir sa connaissance de votre univers sémantique. Ainsi, même si l’ancre de votre lien ne contient aucune information, le texte situé autour va permettre de renseigner Google sur le sujet abordé par votre page.

La non-réciprocité

Pendant des années, les référenceurs ont développé des stratégies d’échanges de liens permettant de se rendre “des petits services entre amis”. Concrètement, il suffisait de contacter des sites ayant une thématique commune et de leur proposer de faire un échange de lien. Aujourd’hui, Google a intégré cette dimension dans son algorithme et pondère donc à la baisse les liens réciproques. Obtenir quelques liens de cette façon peut donc apporter un peu de notoriété.

Le taux de clic du lien

Google tient compte du comportement des internautes pour évaluer la qualité du contenu. Il en va de même pour les liens : un lien peu cliqué est souvent synonyme de doute quand à sa pertinence. Peut-être est-il peu visible, situé sur une page recevant très peu de visites ou encore en décalage avec le contenu de la page visitée. En tout cas, il est important que le lien soit suffisamment mis en valeur pour qu’il puisse drainer des internautes vers votre site.

L’ancienneté

Google a un petit côté conservateur… Tout ce qui est vieux est valorisé en termes de confiance et de notoriété. Un lien de la part d’une page ou au moins d’un site ayant de l’ancienneté est donc un peu plus intéressant que de la part d’un jeunot du web.

Google Pingouin

Vous avez compris le principe ? Très bien, il est déjà temps de l’oublier. C’est un peu provocateur mais pas tant que ça. Pendant des années, les référenceurs de tous pays ont réussi à positionner leurs sites en tête sur des mots-clés donnés en jouant sur les ancres de liens, sur les échanges de liens et sur des campagnes d’acquisition massives de liens faciles à obtenir. Il leur suffisait de publier des dizaines d’articles sur des sites du type communiqués de presse ou annuaires et d’insérer dans ces articles une série de liens ayant comme ancre leurs mots-clés favoris. 

google pingouin

Publié sur un site de publication de communiqués de presse gratuits, cet article est une excellente illustration de ce qu’il faut éviter de faire ou en tout cas pratiquer avec parcimonie depuis que Google a effectué une mise à jour de son algorithme baptisé Google Pingouin.

L’objectif de cet algorithme est de lutter contre la manipulation des résultats de recherche par les référenceurs, en se donnant les moyens de détecter les stratégies d’obtentions de liens artificiels. Dans ses guidelines, c’est-à-dire dans ses règles à l’usage des référenceurs, Google indique2 en effet que les liens pointant vers votre site devraient être uniquement “naturels”, c’est-à-dire créés sans que vous ne fassiez rien pour les obtenir.

“Le meilleur moyen d’inciter les autres sites à créer des liens pertinents et de qualité vers votre site consiste à publier un contenu unique et pertinent, qui vous permettra de gagner naturellement en popularité auprès des internautes. La création d’un contenu de qualité est récompensée. Les liens constituent généralement des votes éditoriaux attribués de plein gré. Plus le contenu de votre site est utile, plus vous avez des chances qu’une autre personne trouve ce contenu intéressant pour ses lecteurs et crée un lien vers votre site. “

Evidemment, cette vision est idyllique et il est bien évident que la plupart des e-commerçants ou des personnes ayant un site vitrine n’obtiendront que très peu de liens naturels. Tout l’enjeu va donc être de trouver des façons d’obtenir des liens en restant le plus “naturel” possible. Si vous travaillez avec prudence et de façon raisonnable, il n’y aura pas de risque particulier pour vous.

Google Pingouin se focalise essentiellement sur ce qu’on peut regrouper sous le terme de “systèmes de liens” et dont Google donne la définition.

“Systèmes de liens Tout lien visant à manipuler le classement PageRank ou le classement d’un site dans les résultats de recherche Google peut être considéré comme faisant partie d’un système de liens et constitue, de ce fait, une infraction aux Consignes aux webmasters de Google. Sont incluses dans cette catégorie toutes les opérations visant à manipuler les liens dirigeant vers votre site ou les liens contenus dans votre site et redirigeant vers d’autres pages. Veuillez trouver ci-dessous des exemples de systèmes de liens pouvant avoir un effet négatif sur le classement d’un site dans les résultats de recherche : – Achat ou vente de liens pour améliorer le classement PageRank. Cela inclut l’achat de liens ou de messages contenant des liens, l’échange de biens ou de services contre des liens ou encore l’envoi d’un produit “gratuit” en échange d’un commentaire incluant un lien. – Échanges de liens excessifs (“Établissez un lien vers mon site et j’établirai un lien vers le vôtre”) ou pages partenaires utilisées exclusivement à des fins d’échange de liens – Vastes campagnes de marketing via des articles ou de publication de messages de blog en tant qu’invité, avec des liens de texte d’ancrage riches en mots clés – Utilisation de programmes ou services automatisés pour créer des liens vers votre site”

“Par ailleurs, la création de liens qui n’ont pas été publiés ou attestés par le propriétaire du site sur une page (liens également connus sous le nom de “liens artificiels”) peut être considérée comme une infraction à nos consignes. Voici quelques exemples courants de liens artificiels qui ne respectent pas nos consignes : – Annonces textuelles qui améliorent le classement PageRank – Publireportages ou “native advertising” dans le cadre desquels une rémunération est octroyée contre des articles améliorant le classement PageRank – Liens avec texte d’ancrage optimisé dans des articles ou communiqués de presse publiés sur d’autres sites. Exemple : Il existe de nombreuses alliances de mariage sur le marché. Si vous voulez vous marier, vous devez choisir la plus belle bague. Vous avez également besoin de fleurs et d’une robe de mariée. – Liens vers des sites de favoris ou annuaires de qualité médiocre – Liens intégrés dans des widgets distribués sur plusieurs sites. Exemple : Visiteurs sur cette page : 1 472 assurance auto – Liens largement diffusés au bas des pages de différents sites – Commentaires sur les forums incluant des liens optimisés dans le message ou la signature. Exemple : Merci pour cette super info ! – Paul chez paul pizzeria toulouse meilleures pizzas de toulouse

Parmi toutes ces pratiques, Google Pingouin a pour objectif de sanctionner les pratiques les plus évidentes et les plus répandues, en particulier :

Un trop grand pourcentage de liens ayant une ancre optimisée sur un mot-clé donné

C’est le risque le plus important que vous puissiez courir. D’un côté, vous devez obtenir des liens avec une ancre descriptive de votre contenu : cela sera très utile pour votre référencement. Mais d’un autre côté, vous devez éviter d’avoir un trop grand pourcentage de liens avec une ancre optimisée. Pour trouver le juste milieu, vous pouvez par exemple :

– Travailler en priorité les ancres des liens issus de sites de qualité.

– Ne pas optimiser toutes les ancres. Conserver des ancres ayant une allure “naturelle” (votre nom de domaine, votre nom de marque).

– Utiliser des ancres de liens plus longues quand vous incluez un mot-clé. Par exemple, au lieu de “Les séjours en Grèce” reviennent à la mode à partir de 2014 en raison d’un regain de confiance des visiteurs, optez pour : Les séjours en Grèce reviennent à la mode à partir de 2014 en raison d’un regain de confiance des visiteurs.

– Varier les expressions en utilisant des synonymes : Les voyages en terre Hellénique reviennent à la mode à partir de 2014.

La publication d’un nombre excessif de liens sur des sites de communiqués de presse et autres sites de faible qualité

Les communiqués de presse dédiés au référencement sont légion et le fait de surexploiter cette source de liens faciles est signe de volonté de manipuler l’algorithme de Google. Vous pouvez donc publier quelques communiqués de presse, mais il faut le faire avec parcimonie (10 à 30% de vos liens maximum) et en évitant de placer des mots-clés dans les ancres des liens.

L’échange de lien excessif

L’échange de lien excessif peut amener à une sanction de Google Pingouin, car l’artificialité des liens obtenus est alors trop évidente et trop massive. Il est conseillé de ne pas dépasser 10 à 20% de liens issus d’échanges réciproques.

Un trop grand nombre de liens situés en bas de page (footer)

Les liens en footer ont été une mode, celle-ci est en train de s’estomper. Un bon exemple de cette pratique : les agences de création de sites web ont tendance à placer des liens dans les bas de page des sites de leurs clients afin de montrer leurs créations. 

Mais Pingouin n’est pas la seule menace qui pèse sur vos épaules en matière de netlinking ; vous devez aussi faire attention aux pénalités manuelles infligées par les équipes de la Search Quality Team de Google. En particulier, Google s’attaque aux achats et vente de liens de façon très agressive depuis 2012. En principe, il est impossible de savoir si un lien a été acheté ou pas. Toutefois, les régulateurs de Google inspectent le web à la recherche d’indices laissant présager une politique d’achat ou de vente de liens. Sur certains sites, dont on taira les noms pour éviter une sanction immédiate, la question de publier un article sponsorisé (donc payant) est clairement évoquée. Le tarif est même souvent précisé, ainsi que le nombre de liens pouvant être inclus dans l’article… Pour se faire sanctionner par Google, ce procédé est évidemment la méthode la plus directe et efficace.

Dans le même esprit, Interflora, en Angleterre, a vécu une expérience quelque peu traumatisante. En offrant à 1 000 bloggeurs des bouquets en échange de liens vers leur page d’accueil, le site a donné à Google le bâton pour se faire battre et a dû amèrement le regretter…

Comment obtenir des liens de qualité ?

Le lien parfait est en quelque sorte le mouton à 5 pattes du référencement. L’obtenir est une chimère, car il n’existe pas.

Une stratégie de netlinking consiste à rechercher des liens les plus variés possibles : Si vous parcourez les sites de conseils en référencement, vous allez souvent tomber sur des formules telles que : “une grande majorité de liens de tel type”, “un peu de liens de tel autre”… Ces formules, trop vagues, peuvent vite vous agacer. Aussi, pour la première fois, nous vous proposons un modèle d’acquisition de liens basé sur des pourcentages. L’idée n’est pas de vous forcer à adopter exactement ces proportions, mais de vous permettre de bien situer ce qui nous apparaîtrait comme une stratégie efficace et sans risque.

liens entrants google

backlinks

 

Evidemment, vous allez vous rendre compte qu’il est difficile d’aborder le netlinking avec un plan aussi structuré que celui-ci. Néanmoins, ces repères vous permettront de vous poser les bonnes questions afin d’éviter toute sanction de la part de Google.

Obtenez des liens

Les techniques faciles

Évidemment, plus c’est facile, moins c’est efficace. Néanmoins, vous pouvez vous donner du baume au cœur et quelques points de notoriété en plus sur Opensite Explorer en faisant quelques inscriptions dans des annuaires et quelques publications sur des sites de communiqués de presse.

Les annuaires sont des sites répertoriant les sites du web en les classant par catégories et sur lesquels on peut facilement ajouter son propre domaine. Le plus simple pour vous est d’inscrire votre site dans 8 à 20 annuaires génériques parmi les plus renommés. Vous trouverez des listes d’annuaires de qualité très facilement en tapant dans Google des mots-clés comme “meilleurs annuaires” ou “classement annuaires”.

Quelques exemples d’annuaires célébrissimes :

Dmoz

Webrankinfo

Gralon

El-annuaire

Avis-site

Mais le plus intéressant en matière d’annuaire reste d’inscrire le site dans un annuaire thématique, c’est-à-dire un annuaire qui ne répertorie que des sites traitant de la même thématique que la votre. Pour les trouver, c’est un peu plus difficile. Vous pouvez essayer de les trouver dans Google : “annuaires tourisme” ou “annuaire thématique cuisine”.

Vous pouvez aussi utiliser des logiciels (payants) qui vous assisteront dans la publication dans les annuaires ou dans les sites de communiqués de presse. En particulier, Yooda et Submitwolf.

Les règles à toujours respecter en matière d’inscriptions en annuaires sont les suivantes :

1. Ne pas soumette deux fois la même description de votre site (chaque annuaire vous demande de décrire en quelques mots votre site internet)

2. Étaler les inscriptions dans le temps : ne pas faire plus de 20 inscriptions par période de 30 jours

3. Ne pas faire de liens retours : certains annuaires demandent que vous ajoutiez un lien vers eux. Évitez d’accéder à cette demande et choisissez un autre annuaire.

4. Obtenir des liens depuis des sites à fort PageRank/notoriété, mais aussi des liens depuis des sites plus quelconques

La publication d’articles dans les communiqués de presse est également une technique à employer avec modération. Vous pouvez publier 1 à 3 articles par mois, en faisant attention à ne pas optimiser les ancres des liens. 

Le site Softiblog propose un classement actualisé de sites dédiés aux communiqués de presse pertinents pour le référencement :

site communique de presse

 

Autre technique facile :

les échanges de liens. Vous pouvez contacter des sites internet ayant une thématique connexe à la vôtre pour leur proposer des échanges de liens. Pour bien faire, vous devez éviter au maximum les échanges depuis les pages partenaires, qui sont très faciles à détecter pour Google et qui ne correspondent à aucun critère de qualité. Profitez plutôt de l’occasion pour obtenir un lien dans un contexte sémantique pertinent. Par exemple, proposez à votre partenaire de publier un contenu spécifique, qu’il rédigera luimême ou que vous lui donnerez “tout cuit'” (ce qui est conseillé pour maximiser les chances d’acceptation). Par exemple, vous pouvez rédiger un article d’expertise où vous démontrez vos connaissances sur un sujet en lien avec votre métier ou une actualité brûlante de votre secteur d’activité ou encore une info choc/drôle que vous allez mettre en valeur. Dans tous les cas, plus le contenu que vous allez proposer à votre partenaire sera original et intéressant, meilleur sera le lien que vous allez pouvoir insérer à l’intérieur. Vous pourrez valablement insérer dans l’article entre 1 et 3 liens, que vous placerez à l’intérieur du contenu et/ou en fin d’article. Dans l’idéal, évitez d’optimiser toutes les ancres…

Si votre partenaire ne sait pas où placer votre article, vous pouvez lui donner des idées.

– S’il dispose d’un blog ou d’une partie actualité, à priori il n’y aura pas de difficultés.

– S’il ne dispose pas de ce type d’outil, vous pouvez lui proposer de créer une nouvelle page et de rendre cette nouvelle page accessible depuis la page d’accueil ou depuis une autre page, à partir d’un lien placé au sein d’un article ou en footer. Par exemple, s’il dispose d’une page partenaire, au lieu de mettre un lien vers votre site, il peut mettre un lien vers une page de son site créée spécialement pour présenter votre entreprise et ainsi publier autant de contenu que souhaité.

Mieux que l’échange de liens réciproque :

l’échange de liens triangulaire. Pour éviter la réciprocité, il est possible de créer des partenariats triangulaires, qui impliquent 3 sites différents. Le principe est simple : si vous possédez deux sites internet, vous pouvez en utiliser un pour recevoir un lien et l’autre pour faire un lien vers la page de votre partenaire :

echange de liens

L’intérêt de ce type d’échange est qu’il est plus difficile à détecter pour Google. Pour limiter le risque, vous devez faire en sorte qu’il n’y ait aucun lien entre les deux sites que vous utilisez (sur la figure ci-dessus, pas de lien entre le site 1 et le site 2). Si vous ne disposez que d’un seul site, vous pouvez faire appel à un partenaire situé dans la même thématique que vous afin de lui proposer de mettre en place des opérations de netlinking communes. Dans ce cas, vous contactez des sites qui vont faire des liens vers vous et vous publierez des liens vers ces sites depuis une page de votre partenaire. Evidemment, en échange, vous devrez vous engagez à faire de même pour votre partenaire.

Ces échanges triangulaires doivent de toute façon être mis en place avec parcimonie et ne pas représenter plus de 30 % des liens que vous allez obtenir. Pour trouver des partenaires d’échanges de liens, vous pouvez utiliser des outils tels que Linkeyword (échanges réciproques et triangulaires) et 2Linkto (échanges réciproques).

Les commentaires postés dans des sites, forums et blogs Ce type de lien est une aubaine car en général les blogs et forums sont des pages très fournies en contenu thématique et sont donc intéressants d’un point de vue lexical. Toutefois, il faut bien prendre conscience du fait que ces sites sont animés par des communautés de personne soucieuses de maintenir la cohérence des contenus et d’exclure toute personne ne souhaitant pas participer sincèrement aux discussions mais simplement “poser” un lien. Le fait de venir insérer un lien sans contribuer de façon intéressante et/ou régulière au forum ou blog peut donc être mal vu et vous créer une mauvaise réputation. Par ailleurs, de nombreux blogs se sont prémunis de ce type “d’entrisme” du web à travers plusieurs barrières:

– La modération a priori permet à un administrateur de refuser votre commentaire

– Certains blogs refusent les liens ou leur mettent automatiquement un attribut “nofollow”. L’attribut nofollow est un code ajouté sur le lien et qui indique à Google qu’on ne souhaite pas que ce lien soit pris en compte dans l’algorithme de classement. De cette façon, les webmasters peuvent s’assurer que les personnes qui ajoutent des liens dans leur commentaire le font pour apporter un surplus d’informations et non pour améliorer leur référencement.

Vous pouvez toutefois partir à la recherche des blogs et forums thématiques dont les liens ne sont pas en nofollow. Vous pouvez vérifier cela assez facilement, en repérant un commentaire comprenant un lien et en utilisant la barre d’outils Mozbar que nous avons déjà évoqué précédemment. En cliquant sur le symbole, vous pourrez demander à Mozbar de surligner en vert les liens classiques (follow) et en rose les liens no-follow. 

Les techniques difficiles ou complexes à mettre en œuvre

Plus complexes à mettre en œuvre, ces techniques sont évidemment beaucoup plus efficaces.

Le Guest-blogging

Il n’existe pas de technique plus raffinée que le guest-blogging. L’idée est toute simple : vous prenez contact avec des sites dans la même thématique que la vôtre et vous leur proposez de publier sur leur site un article de votre création. Quel intérêt pour eux ? Tout simplement celui d’ajouter sur leur site un contenu intéressant pour leurs internautes, susceptible de créer du trafic supplémentaire.

Quelques exemples de guest-blogging :

– Vous êtes une agence de communication. Prenez contact avec une école de communication et proposez-lui un guide pratique à l’usage des étudiants : “comment trouver un job dans la communication”, “comment présenter son CV” ou encore “les 10 réflexes à adopter pour un entretien avec une agence de communication”. L’école se fera un plaisir de publier ce contenu (à condition qu’il soit pertinent). De votre côté, vous glisserez simplement 1 à 3 liens dans le contenu de l’article…

– Vous êtes une agence de voyage spécialisée dans les pays d’Amérique du Sud. Contactez des associations culturelles sud-américaines et proposez-leur un article sur l’image du touriste français en Amérique du Sud ou sur les destinations privilégiées des touristes visitant l’Amérique du Sud. – Vous êtes un cabinet d’expertise comptable. Contactez des sites de conseils aux entrepreneurs pour leur proposer un article sur les 3 nouveautés fiscales qui changent la vie des créateurs d’entreprises ou des chefs d’entreprise en général…

Pour prendre contact avec les différentes cibles, vous devez trouver une adresse e-mail ou un formulaire de contact et montrer en peu de mots que vous êtes un partenaire solide, avec du fond et que vous pouvez produire du contenu de qualité. Vous devez indiquer très vite dans votre mail ce que vous pouvez proposer en terme de contenu (proposer des titres d’articles, éventuellement ajouter l’URL d’un article publié sur un autre site) et l’intérêt que cela peut avoir pour votre partenaire: augmentation de son trafic et amélioration de son référencement.

Le linkbaiting

Le linkbaiting consiste à obtenir des liens naturels en créant sur votre site un contenu ou un événement original. Cette originalité va susciter des réactions de la part de sites extérieurs et va donc générer des liens naturels. Voici quelques exemples de linkbaiting pouvant être mis en place :

– Les élections : Organiser l’élection du meilleur blog, du meilleur spécialiste, du meilleur design, de la personnalité la plus drôle, la plus originale etc… est une façon d’attirer du lien. Ce qui compte, c’est que cela soit en rapport avec votre domaine d’activité. Vous êtes une agence de communication ? Organisez le concours du plus beau site de tourisme. Vous êtes un site de recrutement ? Organisez l’élection de l’entreprise la plus accueillante pour les salariés… Lorsque vous organisez ce type de concours, les postulants au titre peuvent faire monter la mayonnaise en incitant à voter pour eux et faire des liens vers l’annonce du concours située sur une page de votre site. Puis, des intervenants extérieurs peuvent s’y intéresser (bloggeurs, presse…), rédiger des articles contenant des liens vers l’exposé du concours toujours situé sur votre site ! Une fois les résultats publiés, ces derniers seront commentés, en bien ou en mal… Peu importe en l’occurrence, ce qui compte ce sont les liens que les commentateurs vont faire en direction de votre site.

– Les quizz : Qui n’a jamais rempli des quizz sur la plage, puis demandé à son entourage immédiat : “et toi tu tombes sur quel résultat ?” Cette pratique de vacancier peut tout à fait se transposer au domaine du web. Placer un quizz sur votre site est une excellente façon d’attirer du lien naturel. Vous avez un site de vente de vêtements pour ados ? Un quizz du type “dis-moi quelle musique tu écoutes et je te dirai qui tu es” vous permettra d’obtenir de nombreux liens de bloggeurs juvéniles. Vous exploitez un site de rencontres amoureuses ou amicales ? Un quizz politique pour connaître sa compatibilité idéologique fera certainement le buzz…

– Les interviews. Faire une interview originale d’une personnalité permet de devenir une source d’information pour ceux qui s’intéressent à cette personnalité. Un consultant célèbre dans votre domaine, un homme politique local, un chef d’entreprise qui compte… Le story-telling, le fait de décortiquer le parcours d’une personne, est une technique éprouvée de génération de trafic et de liens.

Les infographies. Une infographie est une image didactique, permettant d’exprimer une idée, expliquer un concept ou résumer une problématique. Elle génère davantage de commentaires et d’intérêt que les textes simples dans la mesure où elles sont généralement synthétiques et pédagogiques. L’idée est tout simplement d’illustrer un concept en images. Vous pouvez très facilement créer de jolies infographies sans talent artistique particulier en utilisant de logiciels dédiés, comme par exemple : Easel.ly, Many Eyes, Hohli…

Les opinions argumentées et tranchées. Quel que soit le sujet, le fait de rédiger un long article argumenté, illustrant un point de vue particulier, va susciter des réactions de la part de bloggeurs et possesseurs d’autres sites internet. Qu’il s’agisse de réactions d’approbation ou de réprobation, les admirateurs et détracteurs vont devoir faire des liens vers l’article pour pouvoir le critiquer… En tant qu’expert dans votre domaine, vous avez forcément des sujets sur lesquels votre opinion est tranchée. L’idée est simplement de l’exprimer sur votre site.

– Les jeux concours. On a réellement tendance à sous-estimer l’engouement suscité par les jeux-concours. Offrez un avantage et créez un jeu ludique : l’engagement des internautes peut être très fort. Vous obtiendrez à coup sûr des followers sur Facebook et Twitter, mais sans doute un peu moins de liens. Des exemples de jeux concours : pour un site de recrutement de nounous, concours de la meilleure photo d’activité faîte avec des enfants. Pour un site de vente d’articles de sport, répondre à 3 questions sur l’actualité du sport cette année pour remporter tel ou tel article en promo.

– Les e-book / livres blancs. Un livre blanc consiste à rédiger une étude complète sur un sujet technique particulier. L’idée est de démontrer son expertise en proposant gratuitement un document exhaustif sur l’état de l’art dans un domaine spécifique. Le livre blanc est en général d’une longueur oscillant de 20 à 150 pages. Il doit pouvoir faire autorité dans le domaine d’activité auquel il est consacré et permettre à une personne recherchant des informations précises de pouvoir les obtenir facilement. Pour générer des liens, le livre blanc doit être rendu téléchargeable depuis une page précise de votre site internet. Ainsi, les personnes souhaitant relayer l’existence du livre blanc pourront le faire en faisant un lien vers cette page là.

Pour conclure, le linkbaiting est donc une technique permettant d’obtenir des liens naturels en direction d’une page de votre site sur laquelle un élément déclencheur a été inséré. En obtenant des liens vers cette page, c’est votre domaine entier, donc votre site, qui voit son autorité s’élever, à condition que la page en question soit reliée à la page d’accueil. Pour cela, il vous suffit de vous assurer qu’il y a bien, sur la page support du linkbaiting, un bouton permettant de revenir à la page d’accueil (par exemple, un menu “accueil” ou un lien situé sur le logo en haut à gauche). En effet, la notoriété acquise par votre page dédiée au linkbaiting doit être transmise au reste de votre site par le biais des liens internes :

linkbaiting

 

La page linkbaiting transmet donc sa notoriété à la page d’accueil, qui elle-même en transmet à chaque page produit

Les liens concurrents

Pour savoir à qui vous adresser pour obtenir des liens, intéressez-vous aux liens obtenus par vos concurrents en utilisant Opensite Explorer